apprendre l'anglais

Les français ont souvent du mal à prononcer certains sons de la langue anglaise. Cela s’explique par la grande différence entre notre langue et celle des anglophones. Voici quelques astuces qui peuvent vous aider à améliorer votre prononciation pour vous faire comprendre par n’importe qui.

Comprendre pourquoi il est important de se concentrer sur la prononciation

Apprendre une langue étrangère est souvent loin d’être facile. Nous sommes habitués à la prononciation de certaines syllabes dans la langue française, mais elle peut être totalement différente en anglais. Il y a même des tons qui n’existent pas dans notre langage par exemple le « the » peut être compliqué à maîtriser dans un premier temps. Toutefois, si vous vous lancez dans l’apprentissage de l’anglais, c’est avant tout pour réussir à vous faire comprendre par les autres donc vous devez tenter de gommer votre accent français pour laisser place à une prononciation parfaite.

Écouter

La prononciation ne s’apprend pas en lisant des textes. Pour perfectionner votre accent et votre prononciation, vous devez avant tout apprendre à écouter des anglophones parler. Pour cela, plusieurs solutions s’offrent à vous. Vous pouvez tout simplement partir en voyage dans un pays anglo-saxon. Si un voyage n’est pas possible dans l’immédiat, vous pouvez écouter des musiques, des livres audios ou encore regarder des séries en version originale. De nombreuses personnes prétendent réussir à parler convenablement l’anglais uniquement en écoutant les personnes de leur série préférée parler. Au fur et à mesure du visionnage, vous allez vous rendre compte que vous avez mémoriser inconsciemment la façon de prononcer tel ou tel son. Vous devriez alors être capable de répéter correctement le son que vous entendez.

S’enregistrer parler

Il y a forcément quelques syllabes que vous maîtrisez. Pour comprendre ce qu’il vous faut travailler, vous devez vous enregistrer en train de lire ou de parler en anglais. En vous écoutant ensuite, vous allez certainement grincer des dents, mais vous pourrez identifier les mots et les sons qui vous posent problème. Revenez ensuite sur eux. Lisez-les plus lentement, essayez de les entendre de la bouche d’une personne anglophone. Au fur et à mesure de votre avancée, réenregistrez-vous régulièrement pour pouvoir comparer. Si vous vous améliorez, au bout de quelques mois, vous devriez voir la différence entre le premier enregistrement et maintenant.

Se méfier des paires minimales

La langue anglaise est chargée en paires minimales. Si vous ne savez pas de quoi il s’agit, un exemple s’impose. Les mots « ship » et « sheep » vont naturellement se prononcer de la même façon dans votre bouche de francophone. En réalité, la prononciation est légèrement différente. Le « i » n’a pas la même longueur et la même intensité. Cela peut vous paraître accessoire, mais si vous parlez avec un anglophone en vous trompant, le sens de votre phrase peut littéralement se déformer. Il est donc primordial d’y travailler le plus tôt possible pour ne pas apprendre ces mots avec une erreur.

Maîtriser le diagramme phonémique

L’alphabet phonétique international doit normalement vous aider dans votre quête de la perfection parfaite. Il faut toutefois le maîtriser un minimum pour qu’il soit utile. Si vous le connaissez, vous pouvez apprendre directement le mot avec les bons sons. Ainsi, vous maîtriserez tout votre vocabulaire sans aucune faute de prononciation. N’hésitez pas à en découvrir plus pour travailler votre prononciation en anglais.